LABO REUTWAR : AH, AH, WORKING TOGETHER

« And I’m so controlling
We’re both controlling
I control the whole thing »
Working together — Gonzales — 2008

 

« C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui. »
Rémi Gaillard

 

« Les voix des frères de la Cage des Ulcères Hémorragiques sont vraiment au point. D’ici quelques instants vous allez pouvoir assister à la mise en conserve de l’un deux. Laissés trop longtemps dans la Solution Finale, les petits os se désintégreraient; mais, sortis à temps, ils peuvent être grattés et polis comme des sous neufs. Et l’Éminent Professeur aime bien cela. De beaux os bien propres. Il a alors le sentiment du travail parfaitement et consciencieusement accompli. »
Docteur Rat — William Kotzwinkle — 1976

 

Couv labo reutwar

Quand l’occasion se présente, j’aime bien vous parler de bandes dessinées qui n’ont pas clairement ou pas du tout un engagement en faveur de la cause animale. Néanmoins de par leurs thématiques, je trouve pertinent de les mettre en valeur pour ce qu’elles dénoncent. Ici, c’est le cas avec cette petite BD parue chez MONSIEUR POPCORN.
*
   Gros problèmes au labo Reutwar : de nombreuses plaintes sont déposées, leursimages labo reutwar produits seraient responsables d’accidents domestiques.
Une réunion d’urgence est organisée, y germera l’idée que, peut-être, il faudrait les tester avant leur commercialisation. Mais avant tout, il leur faut une équipe d’élite scientifique. Une petite annonce dans le journal du coin et un recrutement plus tard, la voilà constituée : Jean-Michel qui a une blouse blanche et des stylos dans la poche, Jean-Louis qui depuis tout petit rêve d’être tueur en série, euh pardon, scientifique d’élite (ça tombe bien il a une blouse et des stylos aussi), Brigitte (une femme à blouse) et Jean-Pierre (satyriasis à blouse).
Et c’est parti pour des tests à gogo, en veux-tu en voilà : sels de bain, pointeur laser, peinture aimantée, gélules de rajeunissement…
Et sur quoi on essaye tout ça : sur tout les animaux de la création.
Brigitte prendra les notes, bah oui quoi c’est une femme, trop sensible Brigitte. Les hommes eux, ils sont virils, ils n’hésitent pas, ils y vont, pas de sensiblerie : faut que ça brûle, faut que ça gicle, faut que ça s’écrabouille, faut que ça crève. Non mais, c’est pour la science tout ça, pour le bien commun.
   C’est trash, acide et souvent scabreux. Ce n’est pas mon genre d’humour. Les cases qui m’ont fait sourire sont les plus soft. Mais l’horreur décrite est celle vécue par les animaux de laboratoire, exploités et torturés sans relâche pour peu de santé et beaucoup d’absurdité.
Dans certaines critiques sur cette BD, on lit que les tests réalisés sont loin des standards habituels, ils sont bien mal renseignés contrairement aux auteurs qui ont pioché nombres des expérimentations du réel.
Quant aux « savants », ils apparaissent complètement dingues, pervers avec un gros faible pour les amusements macabres : le lot de la profession ?
   « Prenez note Brigitte » est le premier opus d’une série s’adressant clairement à un public amateur d’humour gore un peu au ras des pâquerettes (je suis encore dubitative sur l’histoire du tube à essai qui fait son coming-out et « veut se faire remplir  »). Mais peut-être que dans le lot, certains auront la curiosité d’aller sur le net voir ce qui se passe vraiment du côté les labos.

la réalité de l'expérimentation

La réalité, ce sont : la vivisection, les expériences cognitives (yeux cousus d’un bébé chimpanzé), les greffes (patte d’un chaton sur le ventre d’un autre), des milliers d’animaux tués, et l’in vivo avec les vaches à hublot, et pire encore…
K.
Publicités

3 réflexions sur “LABO REUTWAR : AH, AH, WORKING TOGETHER

Un mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s