ARUM TITAN ROMANESQUE — 채식주의자 — SUR « LA VÉGÉTARIENNE » DE HAN KANG

 채식주의자 — « LA VÉGÉTARIENNE » DE HAN KANG
À la demande de Myrtle, la gagnante de notre jeu concours.
« Les hommes meurent pour conserver une certaine beauté de la vie.
Une certaine beauté naturelle… »
Romain Gary — Les Racines du ciel (1956)
« La terre se nourrit d’empreintes, le ciel se nourrit d’ailes. »
Miguel Angel Asturias
« Je pense que les humains devraient être des plantes »
Yi Sang — poète coréen (1910-1937)
La végétarienne - Han Kang   Que se passe-t-il donc dans sa tête à Yŏnghye ? Jusqu’alors elle avait toujours été une bonne épouse. Elle s’acquittait de son rôle social et familial sans faire de vague. Sa discrétion, c’est ça qui avait plu à son mari. Une fille pas trop jolie rompue aux bonnes mœurs, presque effacée oui, jamais un mot plus haut que l’autre, la femme modèle enfin.
   Et puis un jour Yŏnghye décide ne plus manger de viande. Non contente d’arrêter les produits d’origine animale il a fallu qu’elle foute tout à la poubelle. Et son mari, est-ce qu’elle y a pensé ?
     — Je rêve ! Tu veux me priver moi aussi de tout produit d’origine animale ?
     […]
     Elle a secoué la tête.
    — Ah bon ? Et ça va durer longtemps ?
    — C’est définitif.anatomie-corps-humain-fleurs Travis Bedel
   Franchement, pense l’homme qui vit à ses côtés, « j’aurais mieux compris si elle avait toujours eu cette répugnance. » Pour lui c’est le calvaire. Désormais la neutralité de Yŏnghye s’est transmuée en autre chose, une sorte d’évaporation. Le pire c’est qu’il faut faire avec et la traîner aux dîners d’affaire, pour obtenir la promotion convoitée… Mais Yŏnghye elle, « elle observait les lèvres des mangeurs et leurs moindres mouvements, comme si elle était prise de désir de les aspirer, […] » et la voilà qui s’abandonne à une étrange absorption en elle-même, observant avec un dégoût détaché ces gens qui ne peuvent pas comprendre, ils ignorent qu’elle fait des rêves. Et dans son absence songe à ce qu’elle vit quand elle dort : L’impression d’avoir assassiné quelqu’un de mes propres mains, ou d’avoir été assassinée… pendant que les autres-là glosent, prennent la chose de haut : « Les moines, ils peuvent tenir bon parce qu’ils mènent une vie ascétique à l’écart du monde. »
   Et comme si l’incompréhension de son mari ne suffisait pas le voilà qui convoque toute sa famille à elle, les parents, la sœur et son conjoint. Le repas tourne court, il faut qu’elle mange de la viande, non mais comme elle est maigre maintenant, pas possible, faire quelque chose, on se fâche, on s’acharne ! Gifle du père :
   — Vous deux, tenez-la par les bras !
   L’impensable s’est produit. Insupportable aussi. Couteau, blessure, hôpital, séparation. Et Yŏnghye vit seule, les mois ont passés. « […] toutes ces vies sont coincées là. »
   Un beau jour, son artiste de beau-frère apprend qu’elle a toujours dans le dos « […] une tache mongolique, d’un vert pâle, qui ressemblait à une ecchymose. […] une sorte de trace de photosynthèse — en tout cas quelque chose de végétal qui n’avait rien de sexuel. » Obsession, peinture corporelle, fleurs, caméra — pornographie ? Pris sur le fait : la sœur de Yŏnghye les surprend.tatoo fleur
*
han kang   Le roman La Végétarienne (Chaeshik ju-ui-ja) de l’écrivaine coréenne Han Kang, au travers de trois récits comme trois nouvelles quasi distinctes de points de vue extérieurs à l’héroïne, parvient avec habileté, pudeur et esthétique, à mettre en lumière deux questions de l’existentiel humain, et aussi particulièrement féminin. Le parallèle entre le fait d’arrêter de manger les animaux interroge nos rites culturels séculaires du passage de l’enfance à l’âge adulte. Faire manger de la viande à un enfant, n’est-ce pas finalement lui faire accepter l’idée de la mort d’autrui pour avaler celle de sa propre finitude à terme ? D’où l’infantilisme en réponse à celui ou celle qui, repassant au végétal, se refuse aux codes sociaux. Quelles ruptures, quelles blessures profondes incise-t-on dans le bois tendre des jeunes années, quand on croit donner une éducation et qu’on torture ?
   Ainsi de Yŏnghye dont personne ne se préoccupe du sort dans sa vie sans envie avant que tout bascule, s’effondre quand elle n’a plus qu’un seul désir : prendre à jamais racines.
K&M
helicodiceros_muscivorus
Publicités

3 réflexions sur “ARUM TITAN ROMANESQUE — 채식주의자 — SUR « LA VÉGÉTARIENNE » DE HAN KANG

  1. Merci pour cette critique, j’avais entendu parler de ce livre mais ce qui en était dit me semblait assez anti-végétarien, aussi je n’avais pas voulu le lire. Mais là, je crois que je vais tenter 🙂

    Aimé par 1 personne

Un mot à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s