VEGGIE WORLD PARIS — AVRIL 2017 — SUCCÈS DU VÉGÉTAL ET COUP DE GUEULE CONTRE LA FNAF CGT

 VEGGIE WORLD PARIS — AVRIL 2017 — SUCCÈS DU VÉGÉTAL ET COUP DE GUEULE CONTRE LA FNAF CGT

 

 

— en notre compagnie —
   Le succès du VeggieWorld n’est plus  à démontrer. Désormais c’est deux fois par an à Paris, une à Lyon et fin 2017 à Marseille. Un salon qui confirme la tendance actuelle d’un grand public averti ou curieux qui se tourne de plus en plus vers les alternatives végétales, exemptes de toute souffrance animale, tant dans le domaine de l’alimentation que dans celui de l’habillement ou des loisirs. Lire la suite

UN DRÔLE DE ZÈBRE ? — NON : UN PHOTOGRAPHE VÉGANE. UNE ESPÈCE EN VOIE D’APPARITION — LUDOVIC SUEUR

UN PHOTOGRAPHE VÉGANE — LUDOVIC SUEUR

 

« […] le principe de la captation est acquis,
le champ ouvert pour d’autres Narcisses, pour une « intercorporéïté ». »
In Le visible et l’invisible, Maurice Merleau-Ponty — 1964

 

« Qu’avons-nous donc peur de perdre en posant la question du sens dans le monde animal ?
In Une autre existence. La condition animale, Florence Burgat — 2012

 

   Hier, jeudi 20 avril 2017, nous nous sommes rendus à l’Espace Beaujon à Paris, au vernissage de l’exposition Personnalités et consciences animales de Ludovic Sueur. On vous dit pourquoi on vous conseille très vivement cette exposition.

Lire la suite

UN CHIEN DANS UN JEU DE QUILLES — LE STRIKE DE THOMAS LEPELTIER DANS « L’IMPOSTURE INTELLECTUELLE DES CARNIVORES »

STRIKE DE THOMAS LEPELTIER DANS « L’IMPOSTURE INTELLECTUELLE DES CARNIVORES »

 

 

« On critique sur la forme pour ne pas s’engager sur le fond. »
Thomas Lepeltier in L’imposture intellectuelle des carnivores, p.142

 

« Pour le plaisir […] de nourrir la croyance en notre supériorité ontologique. »
(Sur le fait de tuer les animaux)
In Souffrances animales et traditions humaines. Rompre le silence, p.42
« La viande heureuse et les cervelles misérocordieuses »
Enrique Utria

 

« Faites c’que j’dis ; ne faites pas c’que j’fais. »
Michel Onfray (non ? …si si.)

 

 

   On vous l’écrivait tout récemment, il nous a été donné l’occasion de lire le dernier pamphlet de Thomas Lepeltier un tantinet avant sa sortie. Le voilà aujourd’hui en vente dans toutes les bonnes librairies. Vous ne pourrez pas le louper : le choix de l’éditeur d’une couverture à la fois enfantine et claire comme de l’eau de roche dans le message qui sous-titre l’ouvrage attirera forcément votre regard ! « Tiens ! » se dit-on, « tout de même, un professeur comme lui avec une première de couv’ comme ça… ça fait pas sérieux, non ?! », et justement si. C’est à dire, ça ne pouvait pas mieux correspondre à cet exercice auquel se livre T. Lepeltier dans son bouquin.
   On ne va pas y passer la journée. Lepetier ayant dû tailler dans la masse de ses critiques à l’égard de toute une intelligentsia à la demande de sa maison d’édition Max Milo, ça se lit vite cette affaire. Mais alors, les enfants, quel florilège ! Voici toute une ribambelle d’adultes pris en flagrant-délit de gamineries. Et comme Thomas Lepeltier n’est pas un violent, le voici volant au secours de nos intellos-viandards telle Super Nanny expliquant à la marmaille — en leur parlant comme à des grands — que ce qu’ils viennent de faire ça n’est pas bien du tout, et pourquoi, et comment on peut arranger ça. Lire la suite

RIBETON COMME UN COMPLÉMENT DE B12 — SUR « V COMME VEGAN » — COMME LE DEVENIR D’UN JOURNALISTE VÉGÉTARIEN

SUR « V COMME VEGAN » DE THÉO RIBETON — COMME LE DEVENIR D’UN JOURNALISTE VÉGÉTARIEN

 

« […] on dira que la connaissance de la vie doit s’accomplir par conversions imprévisibles,
s’efforçant de saisir un devenir dont le sens ne se révèle
jamais si nettement à notre entendement que lorsqu’il le déconcerte. »
p.49 in La connaissance de la vie — Georges Canguilhem, 1952

 

 

— caddie vegan —
   Il ne vous aura pas échappé que depuis deux ou trois ans les publications au sujet du véganisme, de l’éthique animale ou de l’antispécisme vont bon train. Il ne se passe presque pas un mois sans que ne paraisse un livre témoignage, un essai, voire un roman, où il est question de la cause animale grosso modo. Pour preuve, à l’heure où votre serviteur écrit ces lignes au sujet du livre du journaliste et critique cinéma Théo Ribeton, vient de lui tomber entre les mains le tout dernier de l’universitaire Thomas Lepeltier à qui a pris la curieuse idée d’aller chercher des poux dans les têtes de nos chers intellectuels carnivores — dévoration à l’horizon… Mais bref, les rotatives ont tourné peu de temps avant aux éditions Nova pour que paraisse tout récemment : V comme vegan. Si la couverture est plutôt curieuse, où s’étend un V majuscule dans un « comme » à l’allure labyrinthique et science-fictionnesque, et que l’envie de lire une énième enquête ou autre avis du genre se fasse moins sentir, un coup d’œil aura suffi pour qu’on veuille s’y arrêter et, peut-être, stimuler chez vous un quelconque intérêt pour ce court… essai, témoignage, sondage, examen, quoi ? Qu’est-ce que c’est V comme vegan ? Lire la suite

L’AQUAFABULEUX

INGRÉDIENTS (POUR 6/8 PERSONNES) :
POUR LE BISCUIT AU CHOCOLAT :
– 50 g de farine T80
– 50 g de sucre brun clair
– 60 g de chocolat noir à pâtisser (55% de cacao)
– 1 CC de poudre à lever
– 2 CS d’huile végétale neutre (ici huile de tournesol désodorisée)
– 5 CL de crème végétale (ici soja)
– 50 g de pralin (ici marque Jean Hervé)
POUR LA MOUSSE AU CHOCOLAT ÉPAISSE :
– 105 g de jus de pois chiches bien épais
– 105 g de chocolat noir à pâtisser (55% de cacao)
– 60 g d’huile de coco désodorisée
– 30 g de sucre brun clair
– 3 gouttes de jus de citron
POUR LE DÉCOR :
– 300 g de chantilly vegan du commerce ou chantilly de coco maison
– copeaux de chocolat noir

Lire la suite

JUSTINE OU LES MALHEURS DE LA VERTU VÉGÉTARIENNE — SUR LE FILM « GRAVE » DE JULIA DUCOURNAU

 « GRAVE » DE JULIE DUCOURNAU
   Vous êtes véganes ? Vous allez au ciné parfois ? N’allez pas voir ce film. Ou peut-être que si.
   Quelques mots sur Grave, le dernier film de Julia Ducournau.
   Le pitch : « Justine intègre l’école vétérinaire dans laquelle ses parents ont étudié et où ils se sont rencontrés. Là l’y attend sa sœur aînée. Normal de suivre la voie familiale, d’autant que dans cette famille-là, on est végétarien… »
   Sympa non ?!  Seulement voilà, il faut passer le cap du bizutage, la violence en groupe, les humiliations, subir les rites sexualisés des « vétérans » et « vénérables » élèves des classes supérieures… et avaler le rognon de lapin cru si on ne veut pas être mis au ban et échouer. Moins sympa, non ?!

Lire la suite

MERLOT « NATURÆ » 2016 DE GÉRARD BERTRAND

   On peut trouver chez Carrefour une gamme de vins bio et vegan !
   Il s’agit de Naturæ de Gérard Bertrand.
  À moins de 6€ vous pourrez tester ce Merlot, ou encore un Carbernet Sauvignon, du Syrah, et il existe aussi du Chardonnay et du Grenache ou Corbières.
   Pour visiter le site du viticulteur

   K&M