THE DRIVING NUTS CHEESECAKE

   This is a traduction of one of our cheesecake recipes that makes friends crazy. Its to say : completly nuts ! Now for all of you english speakers. Enjoy !
INGREDIENTS (FOR 6 PERSONS):
For the tart bottom:
– 200 g of hazelnut vegan biscuits
– 40 margarine
For the cheesecake apparatus :
– 400 silky tofu
– 130 g of firm tofu
– 70 g of toasted hazelnut puree
– 35 g of corn starch
– 100 g of sugar
For the pralin:
– 130 g of coarsely crushed hazelnuts
– 6 teaspoon of Maple Syrup Lire la suite

MARCHE POUR LA FERMETURE DES ABATTOIRS 2017 — ALBUM SOUVENIR

   Dimanche 11 juin,
   Hier nous étions dans le cortège de la Marche pour la fermeture des abattoirs. C’est avec l’équipe de Vegan Marathon emmenée par Magà Ettori que nous avons participé à l’événement. Si la marche a été plus courte que les autres fois, le nombre de participant-e-s a été, à vue de nez, nettement plus importants, probablement le double de l’an dernier. Ce qui a eu pour conséquence qu’au beau milieu de la Vegan Place il était difficile de retrouver toutes celles et ceux que nous voulions voir, revoir ou rencontrer pour la première fois. Mais on ne va pas s’en plaindre : pourvu qu’un jour prochain tout Paris soit trop petite pour accueillir les manifestant-e-s pour la libération animale !
   Quelques photos de cette journée ensoleillée entre joie et recueillement. Joie d’être ensemble pour changer le monde ; recueillement pour les victimes innombrables de l’archaïsme humain.
   Merci à tou-te-s,
   K&M

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« PLANÈTE VÉGANE » — PETITE ENCYCLOPÉDIE DE SAVOIR ÊTRE PAR OPHÉLIE VÉRON — TANT QU’IL Y AURA DES HUMAIN-E-S

« PLANÈTE VÉGANE » — OPHÉLIE VÉRON — TANT QU’IL Y AURA DES HUMAIN-E-S

 

 

« Les enlever, les vendre, les emprisonner et leur infliger des expériences, tout cela doit cesser — immédiatement. Il faut interdire leur maltraitance et leur meurtre pour ce qu’ils sont : un génocide. »
p.34 in Tant qu’il y aura des cages, Steven M. Wise.

 

« […] vous comprendrez pourquoi le véganisme ne saurait être réduit à une question de choix personnel, mais qu’il est, avant tout, une question de justice. »
pp.49-50 in Planète Végane

 

« Dans le drame, on se débat parce qu’on espère en sortir. »
In Antigone, Jean Anouilh (1942)

 

 

   Dans la communauté végane francophone, qui ne connaît pas Antigone XXI, alias Ophélie Véron ?
   Mais si vous voyez qui est-ce ! C’est l’une des bloggeuses les plus connues de Véganie. Oh mais si voyons : brune, le cheveu lisse et brillant, les yeux noisette, les taches de rousseur et le sourire plein de joie de vivre et ce petit côté petite fille modèle… genre Pique-nique à Hanging Rock, la nana hyper nature, so fresh ! Ophélie Véron quoi ! An-ti-gone XXI. A y est ? Voilà… ! Bien.
   Nous aussi nous savions déjà qui était Ophélie Véron. C’est surtout sous son pseudo d’Antigone XXI que nous avions pu l’apercevoir au travers de ces articles. Mais pour être honnêtes, entre les blogs que l’on suit, le fil d’actualité des réseaux sociaux — notre vie au travail aussi —, les événements vegan et nos propres productions en tant que K&M Les Veganautes, Ophélie XXI ou Antigone Véron, eh bien nous étions plutôt passé-e-s à côté. Nous pensions un peu, à tort évidemment, qu’Ophélie était dans la représentation et les personnes qui se donnent à voir nous ont toujours laissé-e-s tièdes, un peu comme ces gens qui parlent trop fort aux expos d’art contemporain pour montrer qu’ils sont là, le genre m’as-tu vu-e hélas croisé-e-s de près à l’exposition du même nom de Sophie Calle (2003), entre autres.
   Ayant cessé de consommer tout ce qui provient des animaux depuis suffisamment de temps pour nous remémorer comme un rêve surréaliste l’époque de notre carnisme, nous préférons désormais dévorer des succulentes recettes maisons sans souffrance animale, parfois les recettes des autres aussi, et nous empiffrer de lectures dont, il faut bien le dire, la thématique s’est très nettement affirmée « cause animale » depuis que nous sommes devenu-e-s véganes, et plus encore depuis que nous bloggons. De ce fait, nous ne pouvions pas cette fois-ci ignorer le travail d’Ophélie Véron et cela a plutôt été une agréable surprise.

Lire la suite

LA COSM’ÉTHIQUE — LE LIVRE PAS BATEAU DE CÉLINE NAISSANT : « L’IVRE DE BEAUTÉ »

« Moi, c’est mon corps qui pense. Il est plus intelligent que mon cerveau. Il ressent plus finement, plus complètement que mon cerveau. Toute ma peau a une âme. »
Colette (1873-1954)

 

« Quand sera brisé l’infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, elle sera poète, elle aussi ! »
Arthur Rimbaud (1854-1891)
   L’article qui suit n’aurait pas dû voir le jour.
   […]
   Mais le voici naissant… (ah ah !)
   J’ai acheté L’ivre de beauté de Céline Naissant le jour de sa sortie. Son format, sa présentation et son prix m’ont tout de suite convaincue et il faut dire que j’avais bien en tête d’en faire un article. Eh voilà, faute de temps (mais bien sûr…) et surtout n’étant pas aguerrie à l’exercice « chronique de livre pratique », j’ai laissé tomber, testant les recettes juste pour moi, égoïste que je suis.
   Mais un gentil appel du pied éditorial m’a remise sur les rails. Notre blog compte un peu dirait-on, et ça nous touche énormément. Et puis on écrit des articles sur les ouvrages qui traitent de la condition animale, nombre d’entre eux la défendent becs et ongles et celui de Céline Naissant ne déroge pas à la règle : il le fait de la racine capillaire aux ongles de pieds.
Lire la suite

ARCHIVE LITTÉRAIRE POUR LTTP #1 — « L’ÉVEIL / STADE I » DE JEAN-BAPTISTE DE PANAFIEU

    Fin avril nous avons chroniqué pour le magazine web Le Tofu Te Parle (le numéro 3). En attendant la sortie de notre billet dans le prochain numéro de LTTP, voici en archive ces quelques mots sur le très bon roman jeunesse de Jean-Baptiste de Panafieu.
   Nous vous proposons dans ce numéro une idée de lecture. Il s’agit d’une trilogie écrite par Jean-Baptiste de Panafieu. L’auteur est agrégé en sciences naturelles, docteur en océanographie, romancier et vulgarisateur scientifique.
L’Éveil est une œuvre de science-fiction, ou plutôt d’anticipation, en ce que de Panafieu raconte l’histoire dans un futur proche d’un éveil des animaux suite à un incident survenu lors de tests d’un virus destiné aux humains sur des rats de laboratoire. Par une succession de hasards, un peu à l’instar de l’apparition de la vie et de l’évolution, le fameux virus va se transmettre d’animal en animal, d’espèces en espèces, et provoquer l’éveil, c’est-à-dire une prise de conscience d’eux-mêmes et de leur condition chez les animaux.

Lire la suite

SI LES ANIMAUX POUVAIENT PARLER — EN RÉPONSE À FRÉDÉRIC LENOIR ET SA « LETTRE OUVERTE AUX ANIMAUX (ET À CEUX QUI LES AIMENT) » — LA MAL’ADRESSE

EN RÉPONSE À FRÉDÉRIC LENOIR ET SA « LETTRE OUVERTE AUX ANIMAUX (ET À CEUX QUI LES AIMENT) » — LA MAL’ADRESSE

 

 

« La pauvreté du milieu conditionne cependant la certitude de l’activité, et la certitude est plus importante que la richesse. »
In Milieu animal et milieu humain — Jacob von Uexküll

 

« […] leur brève existence n’a plus rien d’une vie. »
p.44 in Lettre ouverte aux animaux…

 

 

« […] il n’y a pas d’absurdité à dire qu’ils discourent entre eux, […] «
(Sextus Empiricus. Hypotyposes pyrrhoniennes, I, 73-77)
cité p.23 in Cave Canem, textes réunis par Jean-Louis Poirier

 

 

 

   Nous diffusons, telle quelle, cette lettre que nous ont fait parvenir les animaux en réaction et en réponse au dernier ouvrage de Frédéric Lenoir. Les animaux nous y paraissent tantôt touchés et tantôt indignés. Ceux-ci pointent avec justesse quelque incohérence dans la pensée de l’auteur. Nous déclinons — bien que de tout cœur avec les animaux — toute responsabilité dans la manière dont monsieur Lenoir recevra et interprétera les propos des animaux et leur procédé pour lui faire part de sa maladresse à leur endroit. Nous rappelons que nous tenons ce blog de façon purement gratuite et désintéressée.
   K&M
   » Cher Frédéric,

 

   » Comment te dire… ? — Voilà les premiers mots que prononcent les animaux estomaqués à la fois par l’indéniable sincérité de l’auteur de cette Lettre ouverte aux animaux, et ce qu’on pourrait appeler son incompréhensible inconséquence.
   » Car nous les animaux ne vouvoyons pas. Non ; nous sommes pleinement au monde et n’avons que faire des convenances et autres politesses qui permettent aux humains de passer pour ce qu’ils ne sont pas — ou pas tout à fait — et n’avons pas l’esprit aux tournures et postures qui flattent nos ego. Il faut qu’on te le dise sans tergiverser cher Frédéric Lenoir, tu as beau être sociologue et philosophe, être connu dans ton pays, avoir fait de la radio et des livres, et sembler animé de très bonnes intentions à notre endroit, il faut que tu comprennes la manière dont nos concitoyen-ne-s poules et poulets ont cru manquer s’étouffer à la lecture de ton petit bouquin. C’est bien simple, imagine un coq en train de chanter à qui l’on tord subitement le coup. Voilà le résultat. Cela te surprend ? Vraiment ? Non mais, permets-nous d’en douter. Sincèrement : quand tu écris à notre sujet tant de gentilles choses et que tu parais te dédouaner dans le même temps d’être dans la pratique ce que tu préconises que les humains devraient cesser d’être en théorie, c’est un peu fort de café. — Les animaux en ont beaucoup discuté entre eux avant d’écrire leur courrier en réponse à monsieur Lenoir. « Tout de même », ont avancé certain.e.s, « c’est utile qu’un humain parle de nous, ça fait avancer la cause » quand d’autres rétorquaient « mais c’est lui qui dénonce le deux poids deux mesures et il ne s’y tient pas ! »

Lire la suite

— BESTIART — ÉPISODE 2 : LE CHEVAL

— BESTIART —

Les Animaux dans l’Art
  « BestiArt, c’est une série culturelle basée sur la représentation animale en art. Une façon de mettre en avant des artistes et leurs œuvres choisies, tout en proposant une réflexion libre sur celles-ci, à l’intérieur d’un questionnement sur le rapport que l’humain entretient avec les animaux. Chaque épisode aura sa thématique, à savoir : un animal en particulier. »
K&M