IN BED WITH K&M LES VEGANAUTES : LITERIE VÉGANE

 

« Nous l’affirmons sans complexe
Nous sommes adeptes du latex. »
Le plastique c’est fantastique, Elmer Food Beat in « 30 cm » (1991)

 

   Salut à tou-te-s !
   Une fois n’est pas coutume, parlons un peu du pieu, du paddock, du plumard (ça sent le spécisme ce mot-là…), du panier, du flac, bref d’un moment très important dans la vie puisqu’il s’agit de celui d’aller au schloff, et comme disait la mère de M. comme on fait son lit on se couche, dicton ô combien applicable aux modèles culturels traditionnels en tous genres faisant leur lit sur le dos des animaux qui n’ont jamais demandé à ce qu’on se repose autant sur eux, d’autant qu’on passe, paraît-il environ, 2800 heures à dormir ou 118 jours par an si vous préférez, autrement dit un tiers de notre vie à n’en faire rien de bien folichon mais bon, pioncer c’est bien agréable, encore faut-il, selon nous et cela dit vite fait pour cette chronique pas prise de tête 1) dormir du sommeil du juste et 2) ne pas se réveiller en ayant l’impression que notre squelette est un puzzle ou nos muscles du vieux chablis (pas le vin, le bois mort).
   Plutôt que de piquer un chien dans un vilain grabat fait en poils et en plumes éhontément volés à leurs porteurs d’origines, voilà belle lurette que nous avions notre litière sur un matelas de basse extraction pétrochimique et, les années passant, nos petits matins ressemblaient de plus en plus à l’entortillée description faite ci-dessus. Jusqu’à ce que nous réalisions avec effroi que nos oreillers étaient en dedans constitués de ce qui appartint à l’extérieur autrefois des amies de Nils Holgersson, ou bien à des canards innocents. Inutile de vous dire que les seuls canards que nous pourrions éventuellement consommer à présent c’est un morceau de sucre roux trempé dans le café. Bref, on s’éloigne, encore que le café… le matin…
   Enfin ; depuis un bon moment ça nous trottait dans la tête de changer de matelas, aussi avons-nous mis du grisbi à gauche (non, pas dans le matelas !) pour ce grand jour à venir. Nuit après nuit nous nous levions défaits puis passions à autre chose. Jusqu’en avril de cette année où, flânant au VeggieWorld, nous sommes tombés sur non pas une marchande de sommeil mais une vendeuse de matelas, oreillers et autres alèses et housses de lit dans le genre écolo, ok, et qu’est-ce qu’elle faisait là la brave dame ? Elle avait des matelas vegan à vendre.
   Ni une ni deux nous voilà affalés sur le lit de démonstration du stand de Sommeil Nature. Autant dire qu’une fois dessus on n’a plus envie du tout de se relever. Comme la petite entreprise familiale ne permet pas de commander en ligne sur son site mais par courrier, email ou téléphone, nous avons choisi ce dernier pour bien nous renseigner avant l’instant crucial : donner notre numéro de carte bleue (ça se fait encore ça ??? ….la trouille !).
   Total TTC avec livraison pour 1 matelas, 1 alèse et 2 oreillers : 1409€.
   Somme toute le prix d’une bonne literie livrée 10 jours plus tard avec facture et ticket de caisse. Et c’est ce que c’est : une très bonne literie. Promesse tenue par le latex végétal les ami-e-s ! Plus de douleurs aux cervicales de K., plus de reins broyés pour M., et quand il fait très chaud on ne se sent plus tout moites et brûlants, tout beurk quoi.
Attention colis volumineux. Le tout pèse 35 Kg et est encombrant comme un Baboumian dans un ascenseur parisien !!! La suite en images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

   De plus, nous nous sommes séparés de notre vieil édredon. Au début c’est étrange de dormir autant à plat, mais à la vérité il nous cassait bien les cous. « Ouille ! »
   Depuis deux mois et demi, dans notre matelas vegan, nous dormons comme des loirs pour reprendre conscience chaque matin en pleine forme, heureux de cet achat éthique et utile.
   Libération animale même en dormant !
K&M

LA COSM’ÉTHIQUE — LE LIVRE PAS BATEAU DE CÉLINE NAISSANT : « L’IVRE DE BEAUTÉ »

« Moi, c’est mon corps qui pense. Il est plus intelligent que mon cerveau. Il ressent plus finement, plus complètement que mon cerveau. Toute ma peau a une âme. »
Colette (1873-1954)

 

« Quand sera brisé l’infini servage de la femme, quand elle vivra pour elle et par elle, elle sera poète, elle aussi ! »
Arthur Rimbaud (1854-1891)
   L’article qui suit n’aurait pas dû voir le jour.
   […]
   Mais le voici naissant… (ah ah !)
   J’ai acheté L’ivre de beauté de Céline Naissant le jour de sa sortie. Son format, sa présentation et son prix m’ont tout de suite convaincue et il faut dire que j’avais bien en tête d’en faire un article. Eh voilà, faute de temps (mais bien sûr…) et surtout n’étant pas aguerrie à l’exercice « chronique de livre pratique », j’ai laissé tomber, testant les recettes juste pour moi, égoïste que je suis.
   Mais un gentil appel du pied éditorial m’a remise sur les rails. Notre blog compte un peu dirait-on, et ça nous touche énormément. Et puis on écrit des articles sur les ouvrages qui traitent de la condition animale, nombre d’entre eux la défendent becs et ongles et celui de Céline Naissant ne déroge pas à la règle : il le fait de la racine capillaire aux ongles de pieds.
Lire la suite

— BESTIART — ÉPISODE 2 : LE CHEVAL

— BESTIART —

Les Animaux dans l’Art
  « BestiArt, c’est une série culturelle basée sur la représentation animale en art. Une façon de mettre en avant des artistes et leurs œuvres choisies, tout en proposant une réflexion libre sur celles-ci, à l’intérieur d’un questionnement sur le rapport que l’humain entretient avec les animaux. Chaque épisode aura sa thématique, à savoir : un animal en particulier. »
K&M

 

— BESTIART — ÉPISODE 1 : L’OISEAU

— BESTIART —

Les Animaux dans l’Art
  « BestiArt, c’est une série culturelle basée sur la représentation animale en art. Une façon de mettre en avant des artistes et leurs œuvres choisies, tout en proposant une réflexion libre sur celles-ci, à l’intérieur d’un questionnement sur le rapport que l’humain entretient avec les animaux. Chaque épisode aura sa thématique, à savoir : un animal en particulier. »
K&M

 

CALENDRIER DE L’AVENT MAISON

calendrier-maison
   J’ai réalisé ce calendrier de l’Avent l’année dernière, mais j’ai envie de le montrer sur le blog cette fois-ci car cela peut donner des idées à ceux qui ne veulent pas d’un calendrier jetable mais de quelque chose de durable et personnalisable.
Pour le réaliser :
  • 1 cagette en bois du magasin bio
  • de vieilles décorations de Noël (personnages et ruban)
  • un reste de peinture
  • colle à bois et clous pour fixer le tout
En boutique de loisirs créatifs, on trouve toutes sortes de mini pinces à linge numérotées en bois.
On laisse son élan (pas le renne) faire le reste…
   Pour le garnir, on a opté pour des vegolino de chez Vego, des petits chocolats nougats pralinés individuels (les papiers déco ne sont pas scotchés pour être réutilisables). La raison de ce choix qui pour le coup n’est pas tip top zéro déchet, c’est que l’an dernier j’avais fait moi-même mes sujets, mais si on les réalise trop tôt ils tiennent mal dans le temps, le chocolat devient palot et il sèche… pour le 24 on s’est pris un petit truc de rien. Vraiment. Même pas emballé, il nous nargue pour que le mois de l’Avent nous paraisse plus long.
   Si on en a sous la main, on peut aussi en laisser la conception aux enfants. Une chouette façon de se mettre en train pour les fêtes !
K.

CHINESE SEITAN STYLE PRÈS DE CHEZ VOUS

    L’autre jour, partis pour chercher quelques petites choses de cuisine qu’on ne trouve que dans les supermarchés asiatiques, nous sommes tombés sur ces conserves qu’on connaissait de vue sans pour autant y avoir prêté attention. Kesako ?
dscn5335
   Rien d’autre que des petits plats vegan qu’il suffit de faire réchauffer !  et les ingrédients sont simples, pas de E…. bizarroïdes. Lorsqu’on n’a pas le temps de cuisiner c’est une excellente solution, qui plus est à petit prix. Le mieux c’est d’agrémenter avec quelques légumes et le tour est joué. Ici les deux sortes ont un peu le même goût, ça n’est pas la cuisine émoustillante du Tien Hiang, mais ça a le mérite d’exister. Nous avons trouvé ces produits chez Tang Frères non loin de chez nous.

dscn5336

K&M