MARQUÉS DE CÁCERES BIO — RIOJA

   Nous vous avons déjà parlé ici de ce vin rouge excellent que vous trouverez facilement dans les magasins Monoprix ou Carrefour pour un peu moins de 10€ dans sa version classique, la version reserva étant un peu plus chère.  Eh bien la très bonne surprise, c’est que son équivalent bio ecológico est toujours vegano, bien entendu sinon on ne vous en parlerait pas, mais elle est au prix de 4€95 chez Carrefour.
  À ce prix là on peut continuer d’encourager les initiatives véganes, d’autant que ce vin espagnol est une valeur sûre.
  À notre avis, à boire avec de bons chaussons méditerranéens.
K&M

CÔTES DU RHÔNE LA RÉSISTANCE — BIO ET VÉGANE

   Dans les magasins Carrefour, vous pourrez trouver ce vin engagé au doux nom de La Résistance (6€30). Ce Côtes du Rhône est bio, ce qui ne gâche rien, et de surcroît il est végane et conseillé de déguster avec un tian de légumes. Cohérente la résistance ! Nous on le boira avec notre recette de timbale de tagliatelles à la sauce financière. Na !
K&M

MARSELAN & MERLOT – MAISON VIALADE – VINTAGE STYLE, BIO & VEGAN

Parfois, ce sont les autres qui font les découvertes pour nous. Là en l’occurrence des membres de notre famille, qui apportèrent le Merlot pour un repas en commun. Ce vin étant très agréable, nous nous sommes rendus chez Biocoop (là où ils l’avaient trouvé) pour en faire l’acquisition et sommes tombés sur le Marselan de la même maison. C’est pour l’anniversaire de Jean Vialade (vigneron occitan et président de la première cave coopérative viticole en Europe conduite à 100% en agriculture biologique), que Claude Vialade, sa fille, a décidé de faire une collection de vins au design « à l’ancienne » dont trois sont véganes : le Marselan, le Merlot et la Cuvée Végan (un assemblage de ces deux cépages). La maison qui possède des terres en Espagne, propose  également un Tempranillo et un Verdejo exemptes de toutes souffrance animale. Un grand merci de respecter notre éthique jusque sur l’étiquette qui ne fait pas mention de plats carnés et lactés qui pourraient accompagner le breuvage,  comme c’est souvent le cas malheureusement. Ça nous fait grandement plaisir.
K&M
Les vins veganes de la Maison Vialade : ici.

OBSCURANTISME AGRICOLE

 

   J’ai lu Cosmos de Michel Onfray, et suis tombée sur des informations dont je n’avais pas connaissance.Biodynamie bouse de corne
   Pour moi l’agriculture biodynamique, s’apparentait à l’agriculture bio, un respect de la terre, du vivant (insectes, vers) qui la nourrit, les rotations des cultures pour ne pas appauvrir le sol, etc, etc.
   Je sais que les légumes bio que l’on achète peuvent être cultivés avec des engrais à base de sang séché et d’os broyé. En tant que vegan, ça me pose problème, car pour le coup il faut bien se nourrir mais je l’accepte, n’ayant pas encore de maison avec potager. Mais la biodynamie mue par des principes ésotériques (sans justification scientifique, c’est une agriculture de l’instinct, des mouvements planétaires et lunaires qui fait foi en soi) intègre dans son processus même la notion de sacrifice animal. On enterre des cornes de vaches (l’animal doit être local) remplies de fumier, on coud des fleurs à des vessies de cerfs, on brûle les insectes parasites et des peaux de mulots et disperse leurs cendres en espérant qu’ils ne reviennent pas, etc., etc.
  Le label DEMETER, très présent dans nos magasins bio, respecte ces fondements de l’anthroposophie (courant de pensée et de spiritualité créé par Rudolph Steiner au début du XXIème siècle ; voir cette page qui dénote d’un humanisme spéciste).
Biodynamique vessie animale   Alors, je me pose des questions, car même si l’agriculture bio n’est pas toujours vegan dans ses procédés, on le sait, utiliser des cadavres d’animaux et en faire des objets maraboutistes et sacrificiels me pose un sacré cas de conscience.
   Pas sûr que les produits au logo orange et vert se retrouveront dans mon prochain panier de courses.

 

K.