GAMJAJEON À L’AIL DES OURS

Le « gamjajeon » est une crêpe coréenne à base de pommes de terre. Cette recette est vegan : les seuls ingrédients qui la constituent sont la pomme de terre et le sel. On l’agrémente ensuite à sa convenance pour en relever la saveur, et sa texture est semblable au riz gluant. C’était il y a peu la saison de l’ail des ours à la saveur aillée très agréable, je l’ai donc choisi (on peut congeler cette herbe) pour parfumer mes crêpes et leur donner un joli vert. Bien évidemment on peut également utiliser d’autres aromatiques comme la ciboulette, la coriandre… Ce plat se déguste en collation, en entrée et pourquoi pas même en apéritif.
INGRÉDIENTS (POUR 8 PIÈCES) :
Pour les Gamjajeon :
– 300 g de pommes de terre à chaire ferme
– 30 g d’ail des ours frais
– 1/2 CC de sel
– huile de sésame
– fleurs comestibles, herbes fraîches pour la saveur et la décoration (ici fleurs de bourrache et verveine citron)
Pour la sauce d’accompagnement :
– 2 CS de sauce soja
– 2 CS de mirin Lire la suite

NOKDU-JEON

Cette recette n’aurait pas dû exister. Seulement voilà, j’ai trouvé un paquet en épicerie asiatique, de ce qui me semblait être du soja jaune (c’est vrai que les grains étaient un peu plus petits, mais bon…) pour faire mon lait et ensuite mon tofu soyeux maison. À l’étape du caillage au citron, il ne s’est rien passé, mais vraiment rien. C’est pas grave, me suis-je dit, je filtre quand même, on verra bien… on verra que c’est resté sous forme de purée jaune (la couleur très jaune aurait dû me mettre la puce à l’oreille) épaisse qui ne passait pas au travers du chufamix. C’est à ce moment précis et tardif que j’ai décidé de vérifier sur le paquet : « haricots mungo » pas soja, c’était marqué. Je me retrouvais donc, après avoir salopé mon évier et ma gazinière (quand je fais cuire des légumineuses dans l’eau, il y a toujours un moment où la mousse déborde, allez savoir pourquoi) encore avec 400 g de ces foutus haricots. Rapidement en cherchant sur le net, je suis tombée sur des recettes coréennes de crêpes. Car en effet, ces petits haricots mixés avec de l’eau permettent de faire une pâte à crêpes (plutôt des pancakes en fait) sans casser d’œuf. Et ça, j’aime. Donc voici ma version de cette recette pas prise de tête et super sympa car on mange ces galettes épaisses avec des baguettes et on les trempe dans une sauce façon « sauce nem ».
INGRÉDIENTS (POUR ENVIRON 12 PIÈCES) :
Pour les Nokdu-jeon :
– 300 g de haricots mungo décortiqués (en magasin bio marque Celnat ou en épicerie asiatique) trempés une nuit dans de l’eau
– 150 ml d’eau
– 150 ml de crème de coco
– 1 petite CC de sel
– 1 bouquet de ciboulette hachée
– 70 g de pois gourmands coupés en morceaux
– 70 g de champignons shitakés émincés
– 1 CS d’huile de sésame
– 1 gousse d’ail hachée

Lire la suite

ARUM TITAN ROMANESQUE — 채식주의자 — SUR « LA VÉGÉTARIENNE » DE HAN KANG

 채식주의자 — « LA VÉGÉTARIENNE » DE HAN KANG
À la demande de Myrtle, la gagnante de notre jeu concours.
« Les hommes meurent pour conserver une certaine beauté de la vie.
Une certaine beauté naturelle… »
Romain Gary — Les Racines du ciel (1956)
« La terre se nourrit d’empreintes, le ciel se nourrit d’ailes. »
Miguel Angel Asturias
« Je pense que les humains devraient être des plantes »
Yi Sang — poète coréen (1910-1937)
La végétarienne - Han Kang   Que se passe-t-il donc dans sa tête à Yŏnghye ? Jusqu’alors elle avait toujours été une bonne épouse. Elle s’acquittait de son rôle social et familial sans faire de vague. Sa discrétion, c’est ça qui avait plu à son mari. Une fille pas trop jolie rompue aux bonnes mœurs, presque effacée oui, jamais un mot plus haut que l’autre, la femme modèle enfin.
   Et puis un jour Yŏnghye décide ne plus manger de viande. Non contente d’arrêter les produits d’origine animale il a fallu qu’elle foute tout à la poubelle. Et son mari, est-ce qu’elle y a pensé ?
     — Je rêve ! Tu veux me priver moi aussi de tout produit d’origine animale ?
     […]
     Elle a secoué la tête.
    — Ah bon ? Et ça va durer longtemps ?
    — C’est définitif. Lire la suite