À PROPOS DES MÉTHODES SUBSTITUTIVES À  L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE

À PROPOS DES MÉTHODES SUBSTITUTIVES À  L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE

 

 

« Pourquoi ce qui serait intolérable pour l’espèce humaine serait tolérable pour d’autres espèces ? »
p.217 in Profession : Animal de Laboratoire — Audrey Jougla

 

« L’animal est une métaphore quand on pense avec lui la structure sociale, une métonymie qui représente l’humain quand il l’utilise. »
(d’après Claude Lévi-Strauss) p.118 in La douleur des bêtes — la polémique sur la vivisection au XIXe siècle en France — Jean-Yves Bory

 

« La souris est un animal qui, tué en quantité suffisante et dans des conditions contrôlées, produit une thèse de doctorat. »
— Woody Allen

 

I
Hermès, Descartes, Claude Bernard & la Science
    Au sacrifice antique d’Iphigénie, Artémis lui substitue au dernier instant sur l’autel, une biche — pour la préserver de la folie des hommes. Symboliquement, cet échange mythologique peut signifier la fin des sacrifices humains et l’élévation de la Cité par l’arrêt du cannibalisme désormais remplacé par la chair animale, autre consumation carnée.
Détail - Bertholet Flemalle (1641-1675), Le sacrifice d'Iphigénie   De l’Antiquité, une autre divinité olympienne qu’Hermès (Ἑρμῆς) aura-t-elle jusqu’à nos jours autant d’influence sur nos existences et, par suite, sur celles des animaux ? Il ne s’agit toutefois pas du fait qu’Hermès influença l’histoire des Atrides et indirectement le sort d’Iphigénie. Celui-ci a marqué en effet de manière plus indélébile l’histoire de l’Occident et du monde. Dieu alchimique, il fut loué pour ses bienfaits pour se retrouver ensuite au cœur des recherches ésotériques du Moyen-Âge. Si les alchimistes de tous les horizons ne sont pas parvenu avec toute leur al-kimiya[1] à changer le plomb en or, peu à peu ces activités se sont transmuées après la Renaissance en chimie et sciences modernes telles que trivialement le grand public les connaît de nos jours. Lire la suite

LABO REUTWAR : AH, AH, WORKING TOGETHER

« And I’m so controlling
We’re both controlling
I control the whole thing »
Working together — Gonzales — 2008

 

« C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui. »
Rémi Gaillard

 

« Les voix des frères de la Cage des Ulcères Hémorragiques sont vraiment au point. D’ici quelques instants vous allez pouvoir assister à la mise en conserve de l’un deux. Laissés trop longtemps dans la Solution Finale, les petits os se désintégreraient; mais, sortis à temps, ils peuvent être grattés et polis comme des sous neufs. Et l’Éminent Professeur aime bien cela. De beaux os bien propres. Il a alors le sentiment du travail parfaitement et consciencieusement accompli. »
Docteur Rat — William Kotzwinkle — 1976

 

Couv labo reutwar

Quand l’occasion se présente, j’aime bien vous parler de bandes dessinées qui n’ont pas clairement ou pas du tout un engagement en faveur de la cause animale. Néanmoins de par leurs thématiques, je trouve pertinent de les mettre en valeur pour ce qu’elles dénoncent. Ici, c’est le cas avec cette petite BD parue chez MONSIEUR POPCORN. Lire la suite

UN INCONTOURNABLE ROMAN ANIMALISTE ET ANTISPÉCISTE — INVITATION EXPRESSE À LIRE « DOCTEUR RAT » DE WILLIAM KOTZWINKLE — OU DU CYNISME POÉTIQUE POUR DIRE LA VÉRITÉ

INVITATION EXPRESSE À LIRE « DOCTEUR RAT » DE WILLIAM KOTZWINKLE — OU DU CYNISME POÉTIQUE POUR DIRE LA VÉRITÉ

 

« L’Afrique perdra lorsqu’elle perdra les éléphants. Comment pouvons-nous parler de progrès, alors que nous détruisons encore autour de nous les plus belles et les plus nobles manifestations de la vie? »
In Les Racines du ciel, Romain Gary – 1956

 

« Pourquoi penser quand vous pouvez expérimenter ? »
Claude Bernard en 1876 à ses étudiants, cité p.45 in Docteur Rat

 

« La parole apparaît donc d’autant plus une parole que sa vérité est moins fondée dans ce qu’on appelle l’adéquation à la chose : la vraie parole s’oppose ainsi au discours vrai, leur vérité se distinguant à ceci que la première constitue la reconnaissance par les sujets de leurs êtres en ce qu’ils y sont inter-essés, tandis que la seconde est constituée par la reconnaissance du réel, en tant qu’il est visé par le sujet dans les objets. Mais chacune des vérités distinguées ici s’altère à croiser l’autre dans sa voie. »
in Écrits I, p.350, Jacques Lacan

 

Docteur Rat   Que dire sinon que l’être comme parole peut bien à la limite supporter tous les discours ? — Il y a des fictions qui disent infiniment mieux le vrai que tous les rapports, les exposés, les rhétoriques électives et économistes ou les documents soi-disant officiels. Docteur Rat est de ces romans où la folie ambiante mène plus à la Vérité (sanité) de l’être que tant d’énoncés contraires. Discordance et sauvegarde, qu’on se rappelle la fameuse marge humaine de Morel, le héros légendaire de Romain Gary, dans Les Racines du Ciel. Ici chez Kotwinkle le rat est un anti-héros, et l’aventure : Animale : un vertige apocalyptique — révélateur — époustouflant d’humour noir, de saillies drolatiques, de cynisme et de poésie mélancolique. Un bijou véritable dont l’inestimable valeur nous saute aujourd’hui aux yeux à son inoubliable lecture, quarante ans après son écriture.
Un rat sans prunelles
Qui courait dans l’herbe
Je l’attrape par les dents
Je le montre au Président
Le Président dit :
« Coupez-lui les couilles,
Tranchez-lui l’côlon
Ça vous f’ra une subvention
De plusieurs mil-lions : »
(p.12 in Docteur Rat) Lire la suite