SUPER FICTION POUR MONTER EN CRÊTE — SELON « DIEU-DENIS OU LE DIVIN POULET » PAR ALEXIS LEGAYET — BONNE PLUME

SELON « DIEU-DENIS OU LE DIVIN POULET » PAR ALEXIS LEGAYET — BONNE PLUME

 

 

(Israël) :  « Cette pseudo-« première nation végane » reste l’un des pays au monde qui consomme le plus de viande, notamment de poulet… »
p.49 in Lettre ouverte aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser. Pourquoi les végans ont tout faux ! — Paul Ariès (2019)

 

« Imaginez les dégâts maintenant. (1967) À perte de vue des hangars à poulets, fierté économique de la région, couvraient ce qui jadis fut un bocage aux haies pleines de nid. J’ai eu envie de vomir. »
p.43 in De viandard à végane — Bruno Blum (2017)

 

(En France) : « 83% des poulets sont élevés de façon intensive. »
p.51 in Qui sommes-nous pour traiter ainsi les animaux ? — Marie-Pierre Hage (2018)

 

« […] il m’arrive encore de craquer pour un poulet rôti au restaurant ou chez des amis. »
p.14 in Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment) — Frédéric Lenoir

 

 

   Ah ! qui n’a pas entendu parler du coq qui, chantant comme tout coq sait le faire au lever du Soleil, s’est vu devoir ester en Justice — pauvre Maurice — se faire voler dans les plumes par ouï-dire que ce manant serait par trop bruyant ?! Si encore Maurice avait clapé tous les marrons-suisses on aurait compris, on aurait même témoigné tiens ! Mais là vraiment, au pays du cocorico-soleil-levant, quoi de plus-pire pour assombrir nos estivales questions ?
  Un procès ! c’est un procès ! un procès d’animal comme au Moyen-âge. Madame ou Monsieur le/la Juge, avant de statuer ne voudriez-vous pas entendre parler des travaux de Bernie Krause sur la bioacoustique ? Il serait bon, en effet, avant d’enduire le pauvre gallinacé de goudron et de lui faire connaître l’opprobre, de savoir ce qu’on risque de ne plus jamais entendre. Bref, nous ne sommes pas là pour remplacer le tribunal de La Rochelle ni pour nous fâcher contre ces personnes de l’Île d’Oléron qui ne supportent plus la « nature » et rêvent d’un impossible — et mortel — calme.

Lire la suite

JOYEUX BESTIAIRE… — QUATRE MICRONOUVELLES SUR JOY SORMAN — SUR DEUX DE SES ROMANS

QUATRE MICRONOUVELLES SUR JOY SORMAN

 

I

 

   Elle aurait pu être là sous l’improbable soleil de juin, assise à une table de la terrasse du Café de Flore pendant que d’une fenêtre grande ouverte non loin se serait échappée Sabrina Salerno cherchant du bon temps ; on aurait pu lui avoir servi un petit noisette au lait de soja vanille et, plus tard, elle serait partie nonchalamment pour ne pas avoir à regarder parigots et touristes commander le plat du jour : saucisse de Montbéliard. C’est pas que, comme de ces féministes pragmatiques, elle aurait eu peur de faire du bruit pour réclamer un suprême de pistache à la Tournier, mais pourquoi pas aller voir, matinale, dans le 93, parce qu’après tout ça balance pas qu’à Paris.
Jean Loup SIEFF (1933-2000), Café de Flore, Paris, 1980
  Lire la suite

OH LA VACHE ! : « Envole-moi, loin de cette fatalité qui colle à ma peau. »

« Si considérable qu’elle soit, la différence entre l’esprit de l’homme et celui des animaux les plus élevés n’est certainement qu’une différence de degré, et non d’espèce.»
Charles Darwin — citation en exergue du livre
« There’s no place like home. »
Le magicien d’OZ
« Le devoir, c’est de sentir ce qui est grand, de chérir ce qui est beau,
et non pas d’accepter toutes les conventions de la société,
avec les ignominies qu’elle nous impose. »
Gustave Flaubert — Madame Bovary (1857)
 Oh la vache    Un livre.
   Un dessin de vache en couverture dont on ne sait pas bien si elle saute de joie ou si elle est crucifiée tel un « bœuf écorché » qui aurait retrouvé sa tête et qu’on aurait retourné.
   Un nom, David Duchovny : celui qui a cherché pendant neuf longues années (j’ai regardé la série, et des longueurs il y en avait) sa sœur Samantha enlevée par des extraterrestres.
   De quoi attiser ma curiosité de lectrice et de végane… donc j’ai lu le livre (parce qu’il faut lire les livres). Lire la suite