ADEL REHAB — OU L’ART ET LA MANIÈRE

ADEL REHAB — OU L’ART ET LA MANIÈRE

 

« Les idéalistes rêvent de beauté
Les idéalistes veulent tout nettoyer
Les idéalistes ne chient-ils jamais
Les idéalistes me font chier »
— CRI —
Jean-Louis Costes, Les idéalistes me font ch*er — album « Aux chiottes » (1998)

 

« Suis né en mai, c’est moi l’printemps
D’un ventre épais, j’ai foutu l’camp
Mais scarifié, mais en pleurant
Mais sacrifié, mais en passant. »
Daniel Darc — C’est moi le printemps — album « La taille de mon âme » (2011)

 

« Pour moi, les animaux ne sont pas des signes, pas des symboles, pas des icônes, pas des métaphores. Ce sont mes frères lointains, de vraies présences, mes compagnons silencieux. »
Adel Abdessemed

 

 

   Mon véganisme a aussi eu à voir avec l’Art Contemporain. Disons essentiellement avec le Body Art, l’art charnel ou la performance. Donc ce body, c’est le corps. M’intéresser aux questions liées aux corps humains (souffrants, sociaux, politiques) m’a amenée directement à me pencher sur les corporéités animales. Les humains sont des animaux. Et les animaux cohabitent avec l’Humanité.
   Mars 2018. La toile animaliste s’enflamme : au nom de l’art des poulets sont cui-cui les p’tits moineaux. Le salaud : Adel Abdessemed, un « artiste » contemporain. Ça m’aurait étonnée.

Lire la suite