NOKDU-JEON

Cette recette n’aurait pas dû exister. Seulement voilà, j’ai trouvé un paquet en épicerie asiatique, de ce qui me semblait être du soja jaune (c’est vrai que les grains étaient un peu plus petits, mais bon…) pour faire mon lait et ensuite mon tofu soyeux maison. À l’étape du caillage au citron, il ne s’est rien passé, mais vraiment rien. C’est pas grave, me suis-je dit, je filtre quand même, on verra bien… on verra que c’est resté sous forme de purée jaune (la couleur très jaune aurait dû me mettre la puce à l’oreille) épaisse qui ne passait pas au travers du chufamix. C’est à ce moment précis et tardif que j’ai décidé de vérifier sur le paquet : « haricots mungo » pas soja, c’était marqué. Je me retrouvais donc, après avoir salopé mon évier et ma gazinière (quand je fais cuire des légumineuses dans l’eau, il y a toujours un moment où la mousse déborde, allez savoir pourquoi) encore avec 400 g de ces foutus haricots. Rapidement en cherchant sur le net, je suis tombée sur des recettes coréennes de crêpes. Car en effet, ces petits haricots mixés avec de l’eau permettent de faire une pâte à crêpes (plutôt des pancakes en fait) sans casser d’œuf. Et ça, j’aime. Donc voici ma version de cette recette pas prise de tête et super sympa car on mange ces galettes épaisses avec des baguettes et on les trempe dans une sauce façon « sauce nem ».
INGRÉDIENTS (POUR ENVIRON 12 PIÈCES) :
Pour les Nokdu-jeon :
– 300 g de haricots mungo décortiqués (en magasin bio marque Celnat ou en épicerie asiatique) trempés une nuit dans de l’eau
– 150 ml d’eau
– 150 ml de crème de coco
– 1 petite CC de sel
– 1 bouquet de ciboulette hachée
– 70 g de pois gourmands coupés en morceaux
– 70 g de champignons shitakés émincés
– 1 CS d’huile de sésame
– 1 gousse d’ail hachée

Lire la suite