ANIMAL MÉCANIQUE — OUVRE LES YEUX (VIDÉO)

   Il y a sûrement une autre façon pour que stoppe le cauchemar animal que de vous faire subir un traitement ultra-violent.
   Go Vegan !
 L’ultra-violence ne se combat pas par l’ultra-violence. L’éducation, l’information, la connaissance, et pourquoi pas la désobéissance civile sont les seules armes dont nous devons nous servir.
K&M

QU’EST-CE QUI FAIT COURIR MAGÀ ETTORI ? — INTERVIEW AU SUJET DE « VEGAN MARATHON » — UN PROJET HUMAIN ET UN FILM

INTERVIEW AU SUJET DE « VEGAN MARATHON » — UN PROJET HUMAIN ET UN FILM

 

« […] ce qui ne me tue pas me rend plus fort. »
Friedrich Nietzsche, Le Crépuscules des idoles, 1888

 

« Un marcheur est un homme ou une femme qui se sent passionnément vivant et n’oublie jamais que la condition humaine est d’abord une condition corporelle, et que la jouissance du monde est celle de la chair, et d’une possibilité de se mouvoir, de s’extraire de ses racines. »
Marcher : Éloge des chemins et de la lenteur de David Le Breton

 

« Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon. »
Emil Zatopek
vegan-marathon
(clic sur la bannière vers le site du projet)

 

— Avis à la veggie-population —

   Oyez ! Oyez ! Véganes de France et de Navarre, retenez bien la date du 9 avril 2017, où se déroulera, sis à la capitale de par ses rues, boulevards et avenues, le 41ème Marathon de Paris — célébration de l’effort et de l’endurance, du dépassement de soi depuis 1976. Hélas vous ne verrez pas passer que des végétos blafards et autres barbes rousses carencées viles placeurs de produits vromagers à la solde de Bertrand Jouault (n’est-ce pas Gurren…), puisque la course est ouverte à tout le monde. Eh oui, c’est une course omnivorace
   Et de l’énergie humaine dont la course est si friande, il va en falloir à celui que vous devrez venir supporter au printemps prochain puisqu’il courra pour aller au-delà de lui-même, porté par une ambition qui déjà le dépasse et rayonne, et résonne du mystérieux nom de : Vegan Marathon.

Lire la suite

HOMMAGE ANTISPÉCISTE À CHRIS MARKER — « MINOTAURE(S) » HALLUCINÉ

À CHRIS MARKER — « MINOTAURE(S) » HALLUCINÉ
   En mai 2015 est venue comme qui dirait naturellement cette très courte nouvelle intitulée MINOTAURE(S) — DÉDALE DES ABATTOIRS ou LE MONSTRE ANAGRAMMÉ.
   Il s’agissait de revisiter brièvement un des mythes les plus célèbres de l’Antiquité grecque tout en conservant un style classique (moderne) et à la fois en propulsant Thésée (l’héroïsme…) face aux questions éthiques (contemporaines) de ce début de 21ème siècle, savoir : la question de la condition animale et à travers elle, rappeler la gémellité de traitement réservé encore si souvent à ces « êtres inférieurs » que sont les animaux et…, les femmes (…). Une situation parfaitement bien décrite en 1995 par Carol J. Adams dans La Politique sexuelle de la viande.
   C’est aussi la question de la violence qui s’exerce sur l’innocence et la naissance, en ce que les êtres considérés comme « faibles » sont ceux qui animent une bio-diversité absolument nécessaire à l’existence du Père (patriarcat) et sa prétendue supérieure innascibilité (il n’a pas besoin de naître, il est détaché du principe même de la Vie).
   Voici donc à nouveau ce récit sous la forme d’un mini-film illustré par des images du film de science-fiction La Jetée de Chris Marker. L’oeuvre de cet essayiste-cinématographe, selon l’expression d’André Bazin, met en perspective la domination masculine (guerre totale) sur le monde dans une fable post-apocalyptique où le futur lointain de l’Humanité trouve — dirait-on— une forme de résurrection par un lâcher-prise sur les êtres et sur le temps, et où la figure de la femme est la planche de salut à la fois dans l’anamnèse et dans un monde reconfiguré — on imagine — subjectivement et collectivement dans une pacification qui ressemble bien à une haute spiritualisation technique et à une végétarisation de la civilisation. En tout cas c’est une interprétation qu’on trouve séduisante.
   Parce que La Jetée est un chef-d’œuvre et que Chris Marker était aussi un poète, lui emprunter quelques images, poussés par un nombre de vues croissant de notre nouvelle ces derniers temps sur le blog, nous avons eu envie de fabriquer un nouvel objet calqué sur l’esthétique markerienne, et proposant une lecture fictionnelle mais concrète du problème biopolitique à l’heure de l’usage des corps comme dit Giorgio Agamben, de la reproductibilité technique et sa machination.
   Bon visionnage.
   K&M

la_jetee-affiche

      Lire le texte de la nouvelle, ici.

LETTRE AU MONDE — MEILLEURS VŒUX 2017

voeux-2017-km
      Chers tou-te-s,
   Une année s’achève, qui aura été très riche en événements du côté de la cause animale.
   Nous avions formulé en 2016 que la condition animale s’améliore. Si malheureusement du point de vue des défenseurs des animaux — et des principaux intéressés eux-mêmes, les choses ne bougent pas assez vite, et ce avec le triste soutien des appareils de l’État (…), il est indéniable que la question fait désormais partie du paysage politique et médiatique français : maintenant, on en parle vraiment.
   Alors oui : les actions se multiplient, les passages T.V. et radio aussi, de sorte que plus personne ne peut dire aujourd’hui qu’il ne sait pas.
   Mais il faut à présent plus que jamais compter avec des oppositions farouches de la part des lobbies à la solde de financiers pour qui la vie des animaux n’existe pas, mais uniquement leurs corps en tant que matière première exploitable à loisir et rentable. On l’a vu, on n’hésite pas à faire des déclarations de désinformation, des allégations, à investir les écoles, et à souhaiter la mise sous surveillance des animalistes sous le sobriquet d’« éco-terroristes ».
   Il faut saluer le travail fondamental de L214, les actions des 269Life et autres (Vegan Impact, Vegan Corparation, etc.), et également le travail de sauvetage des associations de protection animale qui sont quotidiennement dans l’urgence. Saluer aussi les initiatives d’auteurs et d’éditeurs engagés, des promoteurs de la bonne cuisine végétale, des artistes, des intellectuels, tout comme l’apparition nouvelle de nouveaux partis zoopolitiques, ou encore de manifeste(s) pour la cause et la mise en place d’une base de données pédagogiques éthiques à disposition des écoles. Car il va sans dire qu’à la veille de cette nouvelle année — année d’élection présidentielle — la question de la condition animale est un enjeu de civilisation majeur. Cela prend beaucoup de formes pour une même cause.
   Le monde est protéiforme. Il faut donc, dans nos diversités militantes, s’unir autour de nos points communs en ayant toujours à l’esprit notre but : l’abolition de l’exploitation animale. C’est vers elle seulement que doivent tendre toutes les stratégies, faisant fi de nos égos, de nos divergences superficielles dont les animaux n’ont que faire — parce que, qui plus est, ils n’en ont même pas le temps (…).
   En 2016 nous avons rencontré encore plus de personnes engagées, chacune à sa façon ; toutes vos actions comptent, et nous vous remercions de tout cœur.
   C’est en laissant vivre qu’on se sent le mieux vivants, et qu’on trouve — enfin — sa place, son être-au-monde.
   Très bonne année à tou-te-s.
   K&M

LA RAISON DE NOËL — UN CONTE VEGAN

la-raison-de-noel
Un conte écrit et remanié par K&M,
librement inspiré des récits des animaux et des hommes
et en hommage à Marcel Aymé.
déco2 noel

l

— Bordel de bordel !
— Nicholas, calme-toi.
— Quoi ? comment ça me calmer nom d’une pipe ? ils se calment eux peut-être ? Ils refreinent leur connerie, bon dieu ?
— Ne sois pas grossier Nicholas, ça te ne ressemble pas.
— T’as vu c’qu’ils ont fait ?
— Je sais, je sais Nicholas, je sais.
— Ils ont tout mis sans dessus dessous. Même la banquise polaire se brise et s’éparpille à présent. Ils en ont jamais assez cette grosse bande de sagouins. Avec leurs portables, ils sont insupportables. Avec leurs consoles de jeux, ils sont là cons, seuls devant leurs je, et puis ça court partout, et puis bientôt ils auront autant d’expression que les mannequins en plastique des vitrines de leur grand bordel de l’hôtel de ville. Cette année Noël : c’est sans moi. Lire la suite

LE POTAGER DU MARAIS ET LA VEGAN PLACE DE NOËL

déco noel
   Aujourd’hui petit tour à Paris, flânant ensemble le long de la rue de Rivoli dans la fraîcheur de saison, accompagnés par un beau ciel bleu.
   Si le nom est connu, surtout des végétariens et véganes, nous n’avions encore jamais déjeuné au Potager du Marais. C’est chose faite ! Comment vous dire en peu de mots ? Un accueil formidable et une cuisine délicieuse, le tout dans un cadre très agréable. Si vous non plus vous n’êtes jamais allés dans ce restaurant désormais mythique d’entre les bonnes tables vegan de Paname, n’hésitez pas !
le-potager-du-marais
   Ensuite nous avons rejoint les stands de la Vegan Place de Noël qui se tenait Place du Palais Royal en face du Louvre.
   C’est avec bonheur que nous y avons revu des amis et des connaissances dont beaucoup tiennent eux-mêmes stands pour faire découvrir les plaisirs du véganisme et faire valoir la cause animale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

   Malgré ses doigts gelés, David Volpi le scénariste de la BD Sentience, nous a très gentiment dédicacé le second tome de cette trilogie fantastique dont on vous reparlera bientôt. Rappelons que Volpi reverse 50% de ses droits d’auteur à L214.
   Bon, une sortie comme celle-là ne serait pas ce qu’elle est sans un butin vegan :
viennoiseries-de-laurent-louis-sous-la-griffe-de-sentience
   Nous avons aussi passé un bon bout de temps au stand de Bebee Productions en compagnie des 3C : Christiane Deniaux la présidente de Bebee, Céline Naissant qui a écrit la pièce de théâtre Peau de vaches, et Catherine Hélayel, l’auteur de Yes Vegan. C’était super sympa. On vous invite grandement à vous abonner à leur chaîne Youtube. Où ça ? .
bebee-productions
   On vous souhaite de Joyeuses Fêtes sous le signe de la libération animale, et humaine parce que tout est lié.
K&M
ruban

QUE MILITER EST ÉDUQUER ET INVERSEMENT — UNE JOURNÉE AVEC 269LIFE LIBÉRATION ANIMALE ET VEGAN FOLIE’S — LES DROITS DES ANIMAUX HONORENT NOS ENFANTS

QUE MILITER EST ÉDUQUER ET INVERSEMENT — LES DROITS DES ANIMAUX HONORENT NOS ENFANTS
   Samedi 10 décembre, à l’occasion de la célébration de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme adoptée à Paris au Palais de Chaillot en 1948 par 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale, nous avons décidé de répondre présents aux côtés des 269Life Libération Animale — Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik — devant l’Assemblée nationale pour faire savoir notre volonté de voir accordés aux animaux les droits qui leur reviennent.dscn5792
   Paris revêtait ce jour-là une étole de frimas brumeux qui n’a pas découragé environ deux cents militan-t-e-s bel et bien là pour soutenir les valeurs antispécistes et progressistes défendues par Tiphaine dans un vibrant discours qui trouve à la fois son essence et sa transcendance dans cette formule qui dit qu’il faut que « ces trois mots ne soient pas vains : liberté, égalité, fraternité. »dscn5785
   C’est avec beaucoup d’émotion et de détermination que Tiphaine et Ceylan ont animé ce rendez-vous, et dans la tenue douloureuse qui les habite toujours, où toutes et tous donnèrent tantôt dans le recueillement silencieux, tantôt dans la voix qui porte et transpercent ensemble les murs en pierre de taille de l’Assemblée nationale afin qu’y résonnent longtemps l’appel des sans-voix relayé par les véganes de France. Des personnes sont venues parfois tout spécialement de très loin pour participer à cet événement qui, même s’il n’a pas rassemblé autant de monde qu’on pouvait l’espérer, a été à notre avis un très grand moment symbolique. Lire la suite